Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 19:50

Article réalisé pour le site www.vivelesfelins.com

Le moment que vous et votre famille attendiez avec impatience est arrivé : c’est aujourd’hui que vous allez chercher votre chaton. Agé d’un peu plus de 3 mois, il est prêt à quitter sa mère et ses premiers humains pour rejoindre votre foyer. Quelques conseils vous seront utiles pour bien le comprendre, bien vous faire comprendre et établir une relation harmonieuse avec lui.

 

L’arrivée d’un chaton, ça se prépare !

De même qu’adopter un chaton n’est pas une décision qui se prend à la légère, il faut préparer soigneusement son arrivée. Pas question de ramener votre nouveau compagnon si ses affaires ne sont pas installées ! Car l’arrivée d’un animal, quel qu’il soit, ne s’improvise pas. N’oubliez pas que ce chaton va vivre des changements considérables : séparation d’avec sa mère et sa fratrie, perte de ses repères, découverte d’un nouvel espace de vie, cohabitation avec de nouveaux humains et peut être de nouveaux animaux … beaucoup de bouleversement pour ce petit être ! Alors épargnez lui l’installation à la va vite de ses affaires !

 Avant d’aller le chercher, préparez le bac à litière. L’idéal serait de le remplir avec le même substrat que chez l’éleveur. Installez-le dans un endroit calme et évitez de le mettre dans un espace confiné, comme le fond du couloir ou les toilettes. Il faut que le chaton puisse y aller facilement. La litière, centre d’évacuation mais aussi de communication du chat, ne doit être nettoyée ni trop souvent ni trop rarement. Retirez les crottes et les galettes d’urine chaque jour (très facile quand il s’agit de litière agglomérante) et changez intégralement le substrat une fois par semaine. Pour le nettoyage, privilégiez le rinçage à l’eau bouillante !

 

Autres accessoires incontournables : les gamelles. Disposez-les loin du bac à litière et veillez à ce que votre animal ait toujours de l’eau fraîche à sa disposition. Sachez également qu’un chat mange plusieurs fois par jours (de 15 à 18 fois). L’idéal serait donc de lui laisser de la nourriture en permanence. Si vous craignez un surpoids, procurez-vous un autre type de distributeur (balles délivrant des croquettes, Pipolino© …). Pour le type d’alimentation, consultez votre vétérinaire : il saura vous conseiller sur les différents produits proposés.

 

Enfin, aménagez lui un coin repos : réservez lui des coussins, un panier, une couverture. En grandes surfaces et magasins spécialisés, vous trouverez forcément l’accessoire qui plaira à votre animal et qui se mariera avec votre intérieur.

 

Un chaton dort beaucoup !

Chez tous les êtres vivants, le sommeil est vital. Et ceci est d’autant plus vrai chez les jeunes animaux.

On va donc respecter les phases de repos de ce chaton et on ne le réveillera sous aucun prétexte : on ne va pas le caresser, l’embrasser, le prendre dans les bras, lui agiter un jouet près de ses oreilles pendant qu’il dort, il n’apprécierait pas longtemps ce genre de démonstration d’affection ! On insistera sur ce point, en particulier auprès des enfants.

 

Il fait des bêtises ? C’est normal !

Quand il ne dort pas, le chaton explore, se déplace, joue et peut donc faire quelques bêtises. Quoiqu’il abîme, casse, salisse ou renverse, on ne le punit pas ! Les animaux n’ont pas la notion du bien et du mal. Ce que nous appelons « bêtises » ne sont donc pas la manifestation de leur vengeance ! Il ne sert donc à rien de les réprimander.

Puisque votre petit compagnon aura besoin de jouer et de se dépenser, à vous de prendre les précautions nécessaires pour éviter les dégâts. Mettez les objets fragiles à l’abri et proposez-lui des substituts attrayants : jouets adaptés, postes de griffades, cachettes … Un peu de patience, cette période ne durera que quelques mois.

 

Pour minimiser les dommages, faites preuve d’astuce et d’imagination. Par exemple, s’il gratte la terre de vos chères plantes, vous pouvez disposer de gros galets dans les pots (esthétiques mais surtout inaccessibles au chaton !)

 

Occupez-vous de lui !

Votre petit chat, surtout s’il reste seul la journée, appréciera les séances de jeux à votre retour. Mais attention ! On ne joue ni à la bagarre ni directement avec les mains en lui agitant les doigts devant la truffe, ceci pour qu’il ne fasse pas l’apprentissage de l’agressivité. Et naturellement, on ne le réveillera pas pour le faire jouer.

Dans le commerce, il existe moult jeux à lui proposer : balles à grelot, souris mécaniques, canne à pêche, vous n’aurez que l’embarras du choix pour dénicher le jouet idéal.

 

Fermeté et constance sur les interdits

Si vous voulez interdire à votre chaton de monter sur la table, d’entrer dans la chambre de vos enfants ou encore de boire dans vos vases ou votre évier, deux conseils à retenir :

 

-on n’interdit rien dans la violence. On ne crie pas sur lui, on ne le tape pas, on ne le secoue pas par la peau du cou, on ne l’enferme pas dans une pièce ou dans sa caisse de transport pour « qu’il comprenne ». Tous ces procédés n’auraient aucun sens pour lui et vous deviendrez inquiétants et imprévisibles à ses yeux.

 

-on est clair et cohérent. Un interdit s’applique tous les jours et avec tout le monde. Pas d’exception le week-end ou pendant les vacances, avec les enfants ou avec la mère de famille ! Le chat ne comprendrait pas (même s’il est très intelligent !) pourquoi une fois il a le droit de monter sur la table et une autre, non !

 

Attention aux dangers de la maison !

Chaque jour, notre environnement peut être une mine de dangers pour votre chaton ! Pour éviter le pire, il faut, là encore, prendre quelques précautions :

 

-       on sécurise son balcon : selon une source vétérinaire, les chutes de balcon ou de terrasses sont les accidents les plus fréquents dont sont victimes les chats. Sachez qu’une chute, même du second étage, peut être fatale !

-       on ne laisse pas jouer le chaton avec des bouts de ficelle ou des bouts de laine, pour éviter les occlusions intestinales, les étouffements …

-       on range les médicaments et les produits ménagers dans des placards

-       on ferme le hublot de la machine à laver

-       on met les plantes toxiques hors d’atteinte.

 

Papiers s’il vous plaît !

Enfin vous passerez également par la case « vétérinaire ». Il vérifiera son état de santé, le vaccinera et l’identifiera. Si par la suite, votre chat se perdait, l’identification électronique ou le tatouage vous donneront plus de chances de le retrouver. Et lorsqu’il sera plus grand, pensez à le faire stériliser !

  

 

Article réalisé par Amandine ROULET

Comportementaliste pour chats

www.chatvamal.fr

Toute reproduction interdite sans autorisation

Partager cet article

Repost 0
Published by Amandine Roulet - dans En pratique
commenter cet article

commentaires