Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 09:22

DSCN0788.JPG

Un texte que j'aime beaucoup et qui, je pense, fait écho chez la plupart des propriétaires de chats :

 

Extrait de Comment penser chat, Pam Johnson-Bennett

     « Nous en demandons beaucoup à nos chats. Nous les laissons seuls toute la journée sans rien faire, nous leur imposons des compagnons dont ils ne veulent pas, nous édictons des règles changeantes et les forçons à oublier leur nature d’animal nocturne pour s’adapter  nos horaires diurnes. Nous apprécions ne pas avoir à sortir un chat, mais nous insistons pour qu’ils utilisent une caisse à la propreté souvent insuffisante de leur point de vue. Nous sommes certains que c’est par pur vandalisme qu’ils se font les griffes sur les meubles, puisqu’il y a un griffoir quelque part dans la maison – ah oui, dans la buanderie (et qu’importe si c’est là que dort le chien). Nous donnons des fessées à nos chats et ne comprenons pas pourquoi ils deviennent méfiants. Nous leur crions après et nous étonnons qu’ils nous évitent. Nous leur frottons le nez dans leurs excréments parce qu’on nous a dit que c’est  ce qu’il fallait faire. Quand nous rentrons à la maison après une journée de travail, nous punissons nos chats pour quelque chose qu’ils ont fait plus tôt dans la journée, peu importe si le chat dort paisiblement dans son coin, il saura pourquoi on s’en prend à lui. Nous jouons avec eux quand ça nous convient mais nous les repoussons s’ils donnent des tapes au journal que nous voulons lire. Nous traitons nos chats comme des enfants, des adultes, des amis, des ennemis, des confidents et même des chiens – mais pas assez souvent comme des chats. Enfin nous pensons que nos chats devraient comprendre, alors que c’est nous qui le devrions ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires