Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 18:55

 
ph 005

Nous attendons trop des autres, souvent sans réaliser que ces grandes attentes nous mènent à des déceptions au moins aussi grandes. Les autres sont rarement à la hauteur de nos petites exigences et la relation qui nous lie s'en trouve entachée.

 
Il en est de même avec nos animaux. Un chien ou un chat doit se comporter comme on l'attend, comme on le désire. Il doit être câlin si on le souhaite, indépendant quand on l'exige, propre, de bonne composition ... En bref, il doit se satisfaire de la vie qu'on lui choisit. Et quand il a du mal à vivre dans ce contexte inconfortable, quand ce qu'on lui demande lui fait adopter des comportements d'adaptation qui nous sont inacceptables, nous avons du mal à considérer la situation sous un autre angle. Si le problème ne venait pas uniquement de lui ? N'est-ce pas plutôt la relation que nous avons établi qui a conduit à cette situation difficile pour tous ?


Les comportements dérangeants de nos animaux ne sont en fait que des réponses adaptatives à ce que nous exigeons d'eux, dans le milieu de vie que nous leur imposons. Plutôt que de les contraindre davantage, ne pouvons-nous pas leur offrir des conditions de vie plus proches de leurs besoins, plus en adéquation avec leur nature ?


Le blog de Julie Decompte
ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Amandine Roulet
commenter cet article

commentaires

Alice 30/09/2010 19:19


Bonjour!
A la lecture de "Comment penser chat" de Pam Jonson-Bennet, je suis en train de tenter d'améliorer la vie de ma chatoune de bientôt 6 ans que je reçois en accueil.
Elle est adorable quand je ne cherche pas à changer ses habitudes.Nous dormons l'une près de l'autre en tout bonheur. Mais elle grossit car elle manque d'activité.
Essayant de réduire son alimentation de gloutonne, je suis en parfait échec.Ce matin, la chatoune m’a tellement bousculée pendant que je la servais qu’elle a fait voler le récipient dans lequel je
dose les croquettes et renversé l’eau de son bol. Déjà, mal partie ! Ensuite, j’ai voulu ne lui donner que peu de croquettes en en mettant dans une balle distributice. Après avoir ingurgité à toute
vitesse ce qu’il y avait dans son plat, elle n’a jamais voulu pousser la balle. Puis elle s’est énervée et comme je n’augmentais pas la quantité de nourriture dans son assiette, elle est venue dans
la chambre, et, furax, a uriné sur le lit : coup de chance, j’y avais étalé la nappe imperméable qui me sert de protection quand je colle et peins.C'est la première fois qu'elle réagit ainsi depuis
3 mois.
J'essaie de pratiquer des jeux interactifs, mais il m'est tès difficile de la motiver.Quand je tente à la fin de lui donner une « friandise » pour la récompenser, elle a l’air aussi emballée que si
je lui offrais une boulette de poison !
C’est bien beau d’avoir des chats « d’intérieur », mais s’ils développent des problèmes de santé par leur inactivité, je ne vois pas que du bien à les laisser enfermés. Je me demande si en essayant
de faire mieux, je ne fais pas pire.
Je vous remercie de vos conseils.


Amandine Roulet 20/12/2010 09:59



Je comprends bien vos interrogations devant les comportements de votre petite gloutonne. La frustration alimentaire du chat est quelque chose de difficile à gérer, en effet, et peut générer
d'importantes tensions chez l'animal.


En espérant que tout se passe au mieux pour vous deux.



Charles Daney 16/03/2010 07:06


Que rumine-t-il dans sa barbe? On dirait un vieux capitaine un peu grognon, un peu bougon mais très fréquentable.